Article

#4. Les interactions homme-machine de demain

Tout le monde se souvient, avec nostalgie, ou pas d’ailleurs, de ce petit stylo optique qui nous permettait de sélectionner des menus ou éléments sur nos vieux moniteurs informatiques. Par la suite, et encore aujourd’hui, nos doigts ont pris le relai… et demain ?

Rappels

Aujourd’hui, tout le monde maîtrise, les écrans tactiles. Il existe, pour simplifier, deux grandes catégories d’écrans tactiles : les résistifs et les capacitifs. Les dalles résistives sont plus généralement utilisées dans l’industrie, car elles sont plus robustes et peuvent être manipulées avec des gants. Quant aux dalles capacitives, elles sont beaucoup plus précises et permettent le « multitouch », donc de pouvoir utiliser plusieurs doigts pour interagir avec le système. Et demain alors, me direz-vous, comment utiliserons-nous nos appareils ?

Il y a plusieurs technologies qui commencent à émerger pour améliorer, voire « augmenter », l’expérience utilisateur. En effet, dans un avenir très proche, si ce n’est déjà le cas pour certaines techniques, nous ne nous contenterons plus d’interagir avec nos écrans dans un espace en deux dimensions, mais nous agirons sur notre environnement grâce à des mouvements détectés dans un espace tridimensionnels.

On peut signaler ici quelques techniques et dispositifs émergeants :

  • Les dispositifs à retour haptique (utilisés dans le cas de la réalité augmentée et la réalité virtuelle), qui recréent la sensation du toucher
  • La détection de gestuelle par caméra
  • La détection de mouvement dans un espace tridimensionnel par champ magnétique

Dans cet article, nous allons nous intéresser plus particulièrement au dispositif de détection de mouvement par champ magnétique dans un espace tridimensionnel, appelé aussi «3D Gesture».

Comment ça marche ?

Commençons par un peu de technique, si vous le voulez bien ...

Pour être bref, lorsque notre main ou notre doigt s’approche d’une plaque conductrice, une « dépression » se crée alors, au niveau du champ magnétique. C’est avec cette dépression que l’on arrive à « localiser » le doigt ou la main par rapport à la plaque, et donc, à la situer dans l’espace tridimensionnel.

Un circuit électronique prend ensuite le relai. Chez Rentcom, nous utilisons le MGC3130 de chez Microchip, monté ici sur une platine de développement :

On comprend tout de suite qu’avec ces fonctionnalités de « localisation », on va pouvoir détecter des mouvements, et retranscrire ces mouvements en instructions, qui sont elles-mêmes interprétées par nos appareils électroniques pour effectuer des actions, celles que l’on faisait encore en les touchant… mais ça, c’était avant !

Concrètement à quoi ça sert ?

On parle beaucoup de la notion d’expérience utilisateur lorsque l’on crée un nouveau produit. Cette technologie permet justement une approche différente en matière d’interaction avec nos appareils électroniques.

Un des premiers secteurs touchés, le grand public, et en particulier la « Smart Home », ou maison connectée.

Comme à notre habitude, faisons un petit tour d’horizon des utilisations concrètes de la « 3D Gesture ».

Demain, nous pourrons commander, à distance, nos appareils, sans les toucher, simplement en effectuant une gestuelle, retranscrite en instructions, pratique quand on cuisine, et que l’on ne peut pas toucher un écran.

Encore et toujours les jeux et le divertissement :

Ici, la chaîne hifi de demain ...

La médecine

Toujours dans cet esprit de ne pas toucher d’élément avec nos mains.

Le miroir connecté

Très utile dans le Prêt à Porter, vous commandez vos vêtements directement depuis la cabine d’essayage, et donc, pour éviter les traces de doigts, rien de telle qu’une interface sensitive de type « 3D Gesture ».

Le Retail et le tourisme : la Borne Interactive

Dans les musées et les grandes surfaces, les bornes interactives font désormais partie du paysage. Demain, les panneaux de signalétique seront interactifs. L’intérêt ici, est d’offrir aux visiteurs une autre façon d’appréhender les choses, de manière ludique, et de « l’immerger » un peu plus.

Vers la fin des interfaces « physiques » ?

On peut se poser la question, la tendance est à la virtualisation et à l’immatériel. Mais dans certains cas, s’affranchir d’une manette de commande peut s’avérer judicieux, comme pour commander un drone par exemple.

En conclusion, voici ce que cela peut donner chez Rentcom !

Des projets en développement d’interfaces utilisateurs ? N’hésitez pas, consultez-nous.

Florent

Développeur informatique